AVANT PROPOS
par Serge BEUF

La ligne en pleine activité
La ligne en pleine activité avant guerre.

Un touriste, rejoignant Chamonix par le rail ou la route, parcourt les derniers kilomètres de son voyage en suivant une partie rectiligne de la vallée le long de laquelle coule l'Arve. Amateur de paysages grandioses, il voit progressivement apparaître, sur sa droite, les hautes montagnes de la bordure du massif du Mont Blanc avec leurs tours et leurs immenses dalles rocheuses, leurs glaciers hérissés de séracs, certains d'entre eux descendant jusqu'aux forêts situées à plus faible altitude dans le fond de la vallée…

altitude 3842 m
L'Aiguille du Midi : une borne naturelle

Tout en poursuivant sa route sur le flanc du Massif., notre touriste distingue maintenant les parois de granite clair des Aiguilles de Chamonix dont les sommets aigus et les arêtes effilées se profilent à la suite de l'Aiguille du Midi (3842m), sorte de borne naturelle séparant les glaces des hauts sommets du Mont Blanc et ses satellites, des reliefs acérés de la chaîne rocheuse des Aiguilles. En vérité, le voyageur n'aperçoit que les montagnes limitant le massif lui-même, montagnes jouant un rôle analogue à celui des murailles d'une ville fortifiée cachant maisons, palais et jardins à l'observateur extérieur.

Si la pénétration du massif reste le domaine de l'alpinisme, notre touriste dès son arrivée à Chamonix, peut gagner le sommet de l'Aiguille du Midi en quelques dizaines de minutes par le téléphérique de la Vallée Blanche et se retrouver, à plus de 3800m d'altitude, dans le voisinage immédiat des plus hautes montagnes d'Europe : le Mont Blanc lui-même semblant "à portée de la main…"

Ce raccourcissement spectaculaire de la distance et des différences d'altitude, donc de la durée du parcours, n'est pas le résultat d'un miracle, mais celui d'une œuvre humaine, liée à la volonté tenace de ceux qui lancèrent l'idée et commencèrent les travaux dans le dessein de raccourcir la route menant au Mont Blanc.

C'est cette histoire, dont le téléphérique actuel fut l'aboutissement naturel, que nous évoquerons plus loin. L'histoire longue et mouvementée du premier téléphérique qui n'atteignit jamais le sommet de l'Aiguille du Midi, mais dont il indiqua la voie à son successeur : celui qui emmène maintenant au sommet des milliers de touristes l'été et une foule de skieurs l'hiver.

Ce n'est donc pas le récit d'un échec que vous allez découvrir mais celui d'une œuvre en partie interrompue par les deux dernières guerres, œuvre à laquelle certains ont cru et pour laquelle ils déployèrent une énergie admirable…

alignement de pylônes
Des pylônes de "mémoire" non loin des Glaciers.

De cet ancien téléphérique, seules sont encore visibles quelques traces caractéristiques enfouies entre les sapins de la vallée au-dessus du village des Pèlerins ou battues par les vents glacés dans les rochers du Col du Midi depuis plus de cinquante ans…. La Commune de Chamonix s'associa étroitement à cette œuvre et cela dès son début. L'immense succès de l'actuel téléphérique ne doit pas faire oublier que pendant près de cinquante ans, des hommes essayèrent de construire avec des moyens qui semblent de nos jours dérisoires, le premier téléphérique pour tenter d'atteindre l'Aiguille du Midi.


Compagnie des Funiculaires de Montagne
Le blason de l'ancienne compagnie

Ce site, encore incomplet, est dédié à tous ceux qui, à différents titres, travaillèrent sur l'ancien téléphérique dont seuls les vestiges témoignent encore de son activité passée.

sommet de l'Aiguille
Le sommet de l'Aiguille

Lire l'histoire

haut de la page



N'hésitez pas à nous écrire

courrier at aiguilledumidi.net


sommaire