Témoignage de MICHEL LATREILLE (1)


Michel Latreille, géologue et alpiniste

Adm.net – Michel Latreille bonjour, vous avez une anecdote à nous raconter concernant l’ancien téléphérique de l’Aiguille du Midi ?

Michel Latreille – Oui, absolument. Cela s’est passé en juillet 1947qui était pour moi la première année ou je grimpais ici, à Chamonix. Les protagonistes de cette petite aventure, étaient Lionel Terray et un client autrichien. Lionel Terray venait de faire la deuxième ascension de la face Nord de l’Eiger avec Lachenal. J’étais avec mon camarade de cordée Dominique Gignoux qui était un Grenoblois comme moi, mort depuis hélas, avec lequel je faisais beaucoup de montagne.

On avait déjà fait cette saison le Mont-Blanc, l’Arête Midi-Plan et le Grépon et nous avions décidé de faire l’Aiguille du Peigne et l’Aiguille des Pèlerins par la voie Carmichael. Donc pour ça il fallait partir du refuge du Plan de l’Aiguille. L’itinéraire le plus rapide pour y accéder, consistait à cette époque à prendre les deux premiers tronçons de l’ancien téléphérique. Dans la benne, nous étions seuls avec Lionel Terray et son client qui eux montaient aux Cosmiques parce qu’ils allaient faire la traversée des Aiguilles du Diable.

Arrivés à la gare des Glaciers, Dominique Gignoux et moi-même partions vers le Glacier des Pèlerins pour rejoindre le Plan de l’Aiguille. Lionel et son client allaient plus haut en utilisant le troisième tronçon pour rejoindre le Col du Midi. Donc nous voilà tous les quatre en gare des Glaciers à la sortie de la benne. Alors à ce moment il s’est passé une chose incroyable, le gars du téléphérique qui était là, leur a tendu une perche en leur disant, "vous montez sur le plateau, mais en arrivant là-haut, le plateau passe très proche du rocher, il peut y avoir un peu de vent, donc je vous donne une perche pour vous repousser du rocher et éviter les ennuis ". J’ai su après que tout s’était bien passé. En fait ils allaient coucher aux Cosmiques, mais ce n’était pas encore le refuge des Cosmiques, mais le laboratoire des rayons cosmiques de Leprince Ringuet, du collège de France.Voilà, c’était amusant comme anecdote et j’ai tenu à vous la raconter. Vous montiez à vos risques et périls, depuis, le transport en téléphérique à bien changé !

Adm.net - Quelles impressions devait-on avoir sur ce plateau faisant office de benne ?

ML – Je ne l’ai jamais emprunté, mais je l’ai vu marcher ce jour là. Je pense que ça devait être assez acrobatique, Lionel y montait sans en avoir peur bien sur, mais c’était assez surprenant comme moyen de transport.

compartiment 1ere classe ...
Bon voyage !


Lire la suite

Lire un autre témoignage


sommaire

N'hésitez pas à nous écrire

courrier at aiguilledumidi.net