MICHEL CHARLET
(Ancien Maire de Chamonix)

Michel Charlet en interview
Michel Charlet et notre correspondant

Adm.net — Monsieur le Maire bonjour, nous sommes aujourd'hui aux Pélerins, à deux pas de l'ancienne gare de départ de l'ancien téléphérique des Glaciers. En août 1997 vous avez accordé une interview au journal Le Monde au sujet des fameuses "friches touristiques". Vous aviez déclaré à cette époque " il est urgent d’attendre ", voulez-vous préciser votre opinion pour Aiguilledumidi.net.

MC — C’est simple, les trois anciennes gares du téléphérique des Glaciers font partie intégrante du patrimoine historique de Chamonix. Au delà de l’aspect purement esthétique de ces bâtiments de granite, je dirais d’ailleurs que ce sont de très beaux monuments, toute cette installation s’inscrit dans l’épopée des remontées mécaniques. Aujourd’hui, pour le souvenir, nous nous devons de conserver ces gares, peut-être même de les réhabiliter. C’est pour développer cette idée que je disais à cette époque qu’il était urgent d’attendre et surtout de ne pas faire n’importe quoi trop vite.

Adm.net —Qu’en est-il de la dernière benne historique qui aujourd’hui, comme vous le savez subsiste en mauvais état en gare des Pélerins ?

MC — Il y a aussi un projet qui va dans ce sens.

une perte irréparable

Quand Aiguilledumidi.net essayait de sauver la benne des Pélerins

Adm.net — Lequel ?

MC - La Compagnie du Mont-Blanc qui est propriétaire de cette ancienne cabine a prévu de faire au pied du départ actuel du téléphérique de l’Aiguille du Midi, à Praz-Conduits, une sorte de musée des téléphériques, tout au moins l’histoire des téléphériques de la vallée. Ils projettent de réhabiliter cette benne, de la restaurer pour l’exposer là où elle se doit d’être.

Adm.net — Merci des ces informations.

Retour aux TEMOIGNAGES

sommaire

N'hésitez pas à nous écrire

courrier at aiguilledumidi.net